Le manichéisme chez les radioamateurs : religion ou dégénération collective ?

Prêtres manichéens

Le manichéisme est une croyance, un mode de vie simplifié, remontant à l’antiquité. Le principe est simple : tout ce qui se passe dans la vie des individus relève soit du bien, soit du mal. Une bonne nouvelle relève du bien. Une contrariété, une divergence d’opinion du mal.

Régulièrement, lors de débats radiophoniques ou sur de nombreux sites internet, on entend parler d’untel ou untel, de tel groupe ou tel club, telle association… comme quoi « c’est un vrai radioamateur » ou au contraire « ce n’est pas un club de radioamateur… » Cette vision primaire décrit souvent le fait que la personne qui utilise de tels argument considère que celle ou ceux qu’elle qualifie ainsi ne vont pas dans le sens de la définition originale du radio-amateurisme, et donc dans le sens de l’intérêt commun des radioamateurs.

En fait, lorsqu’une personne ou un groupe réagit ainsi, c’est parce qu’elle ne partage pas ou ne se reconnait pas dans les valeurs, les façons de faire des personnes qu’elles décrivent ainsi.

Mais pour autant, est ce que ces personnes ainsi misent en exergues, font partie du mal, agissent contre l’interet général ? Ou bien contre la  vision et l’interet général que l’on pense défendre personnellement ?

Le sujet est très subjectif. Pierre PERET chantait, il y a 25 ans : « on est tous le con de quelqu’un » en paraphrasant Karl Aderhold. Je crois bien que Coluche aussi en a parlé… C’est donc bien là le sujet qui touche toute notre société.

Alors plutot que de dépenser son énergie à lorgner et commenter ou torpiller tout ce que font les autres (radioamateurs) commençons par prendre du plaisir et à faire des choses soi même selon ses propres attentes. Le radioamateurisme est tellement vaste dans ses possibilités qu’il y en a pour tout le monde. Vous n’êtes pas d’accord, ce n’est pas grave. Ne croyez vous pas que dans la vie, il y a bien plus important que de se prendre le choux ou d’emmerder les autres car simplement ils ne sont pas comme nous.

En bon français, lorsque ce manichéisme est vraiment marqué ou dure dans le temps; il doit se traduire par : jalousie, hypocrisie, discrimination, harcèlement, intolérance voire dénigrement, diffamation, délation…

Et tout cela – bien évidemment – dans le plus pur esprit OM….

 

 

3 réflexions au sujet de « Le manichéisme chez les radioamateurs : religion ou dégénération collective ? »

  1. F1USA

    Parfaitement résumé ! Aujourd’hui, c’est souvent hors bande, avec des « Amateurs-Radio », que l’on fait les QSO les plus amicaux… C’est d’autant plus dommage que le radio-amateurisme, comme l’informatique, offre des activités très diverses – et toutes respectables – 73 de F1USA

    Répondre
  2. F4HTQ

    Bonjour,
    Il me semble que vous mélangez plusieurs choses.
    Il y a la réalité de la pratique, qui est une affaire personnelle (tant qu’elle reste bien évidemment dans le cadre de la réglementation).
    Et ce qui définit cette activité ( et qui fait qu’elle existe) et surtout comment nous la présentons à ceux dont nous aimerions qu’ils nous rejoignent.
    Sinon vous écrivez « … Le radioamateurisme est tellement vaste dans ses possibilités qu’il y en a pour tout le monde.. », bien sur qu’il est vaste, mais au fond, si on devais tenter de définir ce qu’est un radioamateur, ne devrait on pas dire que c’est la personne qui utilise toutes ces possibilités ? c’est à dire l’expérimentation en électronique, en antenne, en propagation, et le tout pour améliorer sa station afin de réaliser de beaux contacts ?
    Je dirais qu’il n’y a pas de mauvais ou de bons radioamateurs, voire même de sous-radioamateurs ou radioamateurs de seconde zone. Il y a juste ceux que leur passion amène à explorer tous les champs de cette activité et ceux qui se limiterons à une partie limitée de cette activité.
    Des radioamateurs plus ou moins complets, voila ce que nous sommes au final:)

    Répondre

Laisser un commentaire